Carmen Hernández - Convivencia de Itinerantes en Israel

Carmen Hernández – Soria et Navarre (Espagne)

ÓLVEGA


Carmen est née à Ólvega, province de Soria, au sein d’une famille nombreuse. Ses parents s’appelaient Antonio et Clementa, et elle était la cinquième de neuf enfants. La maison familiale était sur la place d’Espagne du village. Elle a été baptisée le 28 novembre 1930 dans l’église paroissiale de Sainte Marie la Grande de Ólvega, dans de petits fonts baptismaux qui sont encore conservés.

Maison natale de Carmen Hernández

TUDELA


Porte du Jugement. Cathédrale de Tudela

Sa famille a déménagé très tôt à Tudela. Elle vit donc son enfance et son adolescence à Tudela, jusqu’à ses 15 ans. Elle étudie au Collège de la Compagnie de Marie. Beaucoup de missionnaires jésuites, quand ils passaient par Tudela, avaient l’habitude de visiter ce Collège pour parler des missions en Orient. Ces témoignages ont réveillé en Carmen l’amour d’être missionnaire.

Carmen, quand elle allait au Collège, avait l’habitude de rentrer à l’intérieur de la Cathédrale de Sainte Marie pour rendre visite au Saint Sacrement. Elle entrait par une porte et sortait par une autre, en priant tous les jours dans la Chapelle du Saint Esprit. Elle-même racontait que dans cette chapelle, elle a ressenti l’appel à la mission, en écoutant pour la première fois en espagnol l’Évangile de la pêche miraculeuse.

JAVIER


Le château de Javier est le lieu de naissance de saint François-Xavier, patron universel des missions. À l’âge de 18 ans, il quitta sa maison et ne revint jamais. Emporté par son zèle évangélisateur, il parcourut l’Extrême-Orient : l’Inde, le Japon et d’autres lieux, et mourut aux portes de la Chine, dans l’île de Sancian. Carmen, dans son ardeur missionnaire, aimait dire : « J’ai connu saint François-Xavier avant saint Paul. » C’est pourquoi saint François-Xavier et l’Inde sont devenus son idéal missionnaire.

Château de Javier, Navarra (Espagne)

En ce lieu, Carmen entra dans l’Institut des Missionnaires du Christ Jésus, fondation appuyée par l’évêque Mgr Marcelino Olaechea, et par le missionnaire jésuite Père Domenzáin. La maison de formation était dans un édifice proche du château. Elle entre en 1954 et y fait son noviciat. Elle est restée dans cet Institut pendant 8 ans, jusqu’à ce que le Seigneur lui montre que sa volonté pour sa vie était ailleurs. Après un voyage en Terre Sainte en 1963-1964, de retour à Madrid, elle commence avec Kiko Argüello ce qui sera connu ensuite comme le Chemin Néocatéchuménal, que l’Église a reconnu officiellement comme « un itinéraire de formation catholique valide pour la société et les temps actuels ».

CHRIST SOURIANT DU CHÂTEAU DE JAVIER


“Qui n’a pas prié devant le Christ de Javier,
ne sait pas ce que c’est que prier. » (Carmen)

Dans l’oratoire du château de Javier, il y a une sculpture romane du Christ crucifié, qui est connue sous le nom de « Christ souriant », avec la tête inclinée sur son côté droit. Il y a sur ses lèvres un sourire doux et suave. Carmen était émue en priant devant cette statue, qui sourit tendrement.

Carmen Hernández PDF file download icon
Dépliant : Soria et Navarre